Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric Demay

Le Projet Dauphin

Les dauphins de Hurghada en Egypte représentent une richesse inestimable pour le pays. Ces animaux sont un véritable trésor offert par la nature généreuse de la Mer Rouge.

Plus de 160 delphinidés  sont répertoriés dans la zone qui s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres entre les villes de Hurghada et de El Gouna. Naturellement le prédateur historique du dauphin est le requin, en particulier le requin tigre qui s’attaque aux vieux dauphins mais surtout aux jeunes delphineaux inconscients du danger lorsqu’ils  s’éloignent de leur mère.  Ce n'est presque plus le cas dans la zone de Hurghada désertée par les squales à cause de l’activité importante des bateaux.

Les activités humaines représentent désormais un nouveau danger pour la survie des cétacés.

Plusieurs facteurs sont déterminants dans cette menace :

1/ Activité des bateaux de plongée sous-marine et de snorkeling :

Depuis les années 1980, la ville n'a cessé d'être agrandie par de multiples investisseurs pour faire de cette cité balnéaire un des sites les plus appréciés des touristes au bord de la mer Rouge. On estime à plus 145 hôtels dans la ville et plus de 73000 lits.

 Les activités proposées sur place aux vacanciers sont principalement centrées sur la plongée sous-marine et les  excursions en bateau dans les îles proches de la ville. Cela génère un trafic conséquent qui pollue les eaux alentours. Beaucoup de bateaux déversent encore tous leurs déchets dans la mer au mépris du respect de l’environnement.

2/ Activité des Tours Operators concernant la « Nage avec dauphin » :

Depuis 2005 des activités commerciales voient le jour en Egypte et proposent des rencontres avec les dauphins avec les touristes de passage. Les bateaux utilisés préparés pour des sorties à la journée sont de véritables problèmes pour les dauphins. Les dauphins qui dorment essentiellement en matinée après une nuit passée à chasser sont eux-mêmes poursuivis par de nombreux bateaux qui les harcèlent pour la satisfaction des touristes.

3/ Activité de la pêche

Nous ne pouvons pas affirmer que la pêche utilisée dans la région de  Hurghada soit une véritable nuisance en terme de gestion des populations de poissons. Il n’y a pas de réelles pêches industrielles pratiquées qui peuvent laisser croire à une surexploitation de la faune vivant dans le Mer Rouge.

Par contre la pêche pratiquée tout au long de l’année par les pêcheurs locaux est extrêmement néfaste pour la survie des jeunes dauphins. Les techniques de pêches utilisées sont essentiellement  basiques (petits filets laissés dans les récifs, mais aussi pêche à la ligne et à la traine utilisés entre autres par les touristes). Les conséquences sont catastrophiques. Les filets accrochés aux récifs sont abandonnés et de très nombreux fils de pêches qui ont cassés sont pris eux aussi dans les coraux. Il est même extrêmement dangereux de pratiquer l’apnée dans certaines zones tant le nombre  des fils de pêche quasi invisibles sont importants. Ces filets de pêches et ces fils abandonnés dans les coraux sont un  VERITABLE FLEAU pour le jeune dauphin qui inconscient du danger se laisse piéger dans ces résidus et se noie devant leur mère impuissante.

Ce troisième facteur  est devenu indéniablement la principale cause de la mortalité importante des jeunes dauphins. Beaucoup de delphineaux pourtant en bonne santé disparaissent subitement alors que nous savons qu’ils restent normalement  quelques années auprès de leur famille.

 

La solution :

 

A l’heure actuelle des problèmes économiques en Egypte et de la très faible implication des pêcheurs locaux (pour la plupart très pauvres) il est très difficile  de changer les mentalités.

Il est toutefois possible de leur exposer le problème afin de trouver avec eux et les autorités locales des solutions dans l’avenir. La communication est bien entendu  pertinente et elle  représente inévitablement  une des étapes nécessaires.

L’URGENCE consiste à nettoyer la zone de ces filets et fils de pêches abandonnés au fond de l’eau. Le travail est CONSIDERABLE.

Méthodes :

Le travail se réalise obligatoirement en bouteille de plongée, en binôme dans des conditions de sécurité optimales. Le partenariat avec les clubs de plongée locaux aide à la réalisation et à la sécurité du  projet. Journée organisées, gonflage des bouteilles, diverses assistances techniques.

Ces travaux sont  encadrés par une logistique efficace : bateau dédié à la plongée sous-marine, zodiac, Capitaine local  agréé par les autorités locales, staff sérieux et  formé à cette situation particulière.

Ils sont organisés en partenariat avec les acteurs locaux, organisations de protection de l’environnement locaux, scientifiques et autorités égyptiennes.

 

 

Commenter cet article

Angelilie 05/05/2017 20:40

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir.